Notions Importantes :


Un altimètre calé au QNH indique une altitude. Il sert à connaître sa distance par rapport aux obstacles rencontrés durant le vol. Le QNH est la valeur utilisée par défaut dans les communications radio.
Un altimètre calé au QFE indique une hauteur. Il sert à connaître sa distance par rapport au sol à un instant T.
1 hPa = 28 ft
1ft ≃ 0,30 m

L’altimétrie correspond à la mesure des altitudes. L’altimètre est l’instrument qui permet de mesurer l’altimétrie.


photo-altimetre-avion-dr400

 

Une notion importante qu’il faut retenir lorsqu’on étudie le principe de fonctionnement d’un altimètre est que la pression diminue lorsque l’altitude augmente. L’altimètre ne mesure pas l’altitude elle même, il mesure la pression atmosphérique. C’est grâce à une table de correspondance dite Table de l’atmosphère type que, mécaniquement, l’altimètre convertit l’altitude à laquelle se situe l’avion.

Une capsule nommée capsule anéroïde ou capsule de Vidie, à l’intérieur de laquelle on a fait le vide quasi complet, se comprime ou se dilate selon la pression atmosphérique. La pression atmosphérique est transmise à la capsule via la prise de pression statique positionnée sur le fuselage de l’avion. Elles sont reliées entre elles via un système de tuyauterie parfaitement hermétique.
La capsule barométrique est reliée aux aiguilles de l’altimètre par une système de tiges métalliques et des rouages. C’est par ce mécanisme que la conversion pression atmosphérique/altitude se fait.

La majorité des altimètres sont gradués en pieds. L’altimètre comporte 3 aiguilles :

  • La plus grand indiquer les centaines de pieds
  • La plus large et petite indique les milliers de pieds
  • Et la grande fine avec un triangle inversée indique les dizaines de milliers de pieds

Photo-legendee-altimetre-avion

 

La calage de l’altimètre


Pourquoi caler son altimètre ?

Caler son altimètre consiste à afficher, dans la fenêtre de calage, une pression qui servira de référence, pour déterminer l’altitude de l’avion. La fenêtre de calage affiche une échelle de pression qui est graduée en hectopascals (hPa).

On sait que :

  • L’altimètre affiche l’altitude de l’avion en comparant la pression atmosphérique relevée un instant (t) à une pression de référence, dite pression de calage.
  • La pression atmosphérique diminue quand l’altitude augmente. Seulement des facteurs perturbateurs, particulièrement la température, modifient les surfaces isobares. Cela implique que les surfaces isobares ne sont pas parallèles entres-elle. Une surface isobare correspond à un plan sur lequel la pression atmosphérique est en tous points identiques.

pression-atmospherique-temperature-isobare

 

Concrètement cela veut dire que, pour une même altitude, à deux endroits différents, la pression atmosphérique peut varier. Et donc le QNH également.

 

calage-qnh-qfe-altimetre-avion

 

Pour assurer la sécurité de tous, une règle s’applique pour déterminer comment caler son altimètre. En dessous de 3000 ft ASFC on cale son altimètre sur le QNH de la région. Au dessus de 3 000 ft ASFC, on cale son altimètre sur 1013,25 hPa.

regles-calage-altimetre-altitude-avion

 

CALAGE N°1 : calage au QNH.

Ce calage permet de connaître l’altitude de l’avion s’il évolue en dessous de 3 000 ft ASFC.

Pour connaître la pression de référence de calage, avant le décollage, il faut soit :

Méthode 1 :

Régler l’altimètre sur l’altitude de l’aérodrome. Altitude inscrite sur les cartes VAC. La pression affichée dans la fenêtre de calage à cet instant correspond au QNH.
Attention à bien vérifier tout de même qu’il n’y ait pas plus de 3 hPa d’écart entre le QNH communiqué par la radio et votre altimètre. Si un écart de plus de 3 hPa est relevé, ne décollez pas.

Méthode 2 :

 Afficher dans la fenêtre de calage la pression atmosphérique communiquée par la radio.
Attention à bien vérifier tout de même qu’il n’y ait pas plus de 3 hPa d’écart entre le QNH communiquer par la radio et votre altimètre. Avec la cette méthode un calcul est nécessaire pour cela. Pour rappel, 1 hPa = 28 ft donc 3 hPa = 84 ft
Donc si on constate un écart de plus 84 ft entre ce qu’affiche l’altimètre et ce qui est inscrit sur la carte VAC, il ne faut décoller.

En vol, pour retrouver le calage QNH de son aérodrome, il suffit de caler la fenêtre de calage sur la pression affichée avant le décollage. L’autre solution consiste à caler l’altimètre sur la valeur du QNH communiquée par la radio.

CALAGE N°2 : calage standard, 1013,25 hPa

A partir de 3 000 ft ASFC, il est nécessaire que tous les appareils soient étagés par rapport à une même pression référente. Tous les pilotes caleront donc leur altimètre sur 1013,25 hPa.